conseils pour soigner la peau atopique des enfants

Peau atopique, que faire ?

La peau se souvient, nous sommes des êtres de tissu.

Éric FOTTORINO.

Voilà déjà une semaine que le chauffage marche tous les jours et si vos enfants ont la peau sensible, c’est le moment de redoubler d’efforts pour éviter qu’elle ne sèche trop. Démangeaisons, plaques rouges, coupures… Ne les laissez pas pointer le bout de leur nez sous peine d’avoir du mal à vous en débarrasser.

Peau atopique – SOMMAIRE

Dermatite atopique, qu’est-ce que c’est ?

Dermatite ou eczéma, en gros il s’agit de la même chose : une inflammation chronique de la peau qui se présente sous forme de sécheresse cutanée suivie de démangeaisons puis de lésions. Les crises (ou poussées) d’eczéma varient selon les saisons et l’état de stress de votre enfant. Sa peau est très sensible aux agressions extérieures et réagit en conséquence. En grandissant, dans la plupart des cas l’eczéma se raréfie car l’épiderme est plus mature.

En effet, un bébé a une barrière cutanée plus fine et son film protecteur (aussi appelé hydrolipidique ou graisseux) n’est pas totalement formé. Il faut donc bien l’hydrater pour éviter un dessèchement irritant. Tout comme vous protégez la peau de bébé des rayons UV l’été, vous devez la protéger des agressions extérieures jusqu’à ses 3 ans en moyenne.

Ces problèmes de peau peuvent être liés à un terrain allergène mais inutile de priver votre enfant de lait de vache par peur de l’eczéma sauf si c’est votre médecin qui vous le prescrit parce qu’il suspecte une intolérance. Le but n’est pas non plus d’enfermer votre enfant dans une bulle mais de prévenir plutôt que guérir.

Lésions cutanées et autres trucs sympathiques

La dermatite atopique provient le plus souvent d’un terrain héréditaire. Ce qui est sûr, c’est qu’il y a des signes qui ne trompent pas quand votre enfant y est sujet.

Lorsqu’il régurgite ou salive beaucoup étant bébé, cela a tendance à macérer dans le cou et créer des rougeurs voire des irritations. De même, si vous avez du mal à vous débarrasser des croûtes de lait qui le gênent, c’est qu’il a l’épiderme réactif.
Puis viendra le moment de découvrir les maladies infantiles hyper contagieuses qui adorent naviguer en collectivité. Avec une peau atopique, un petit virus bénin peut vite se transformer en une chose mutante. Je vous donne en vrac quelques exemples vécus :

  • Aphtes qui se transforment en herpès tapissant tout le dessous de la langue.
  • Varicelle avec grosse infection nécessitant une consultation aux urgences pédiatriques.
  • Impétigo couplé à un pieds-mains-bouche.
  • Plaques d’irritations autour de la bouche ou perlèches difficiles à soigner.

Attention aux âmes sensibles, les photos qui suivent montrent ce qu’est une peau d’enfant abîmée :

photos peau atopique bébé : eczéma et croûte de lait
Eczéma et croûte de lait
photos peau atopique enfant
rougeur et impétigo

Il est donc important de rester vigilant car une fois les lésions installées, un traitement est quasi systématique : des pommades à base de corticoïdes. Et autant dire que je préfère utiliser ce genre de crème avec parcimonie.

Bon, il y a quand même un avantage à tout ça. En cas de fin du monde, vous pouvez ouvrir une pharmacie et donner des consultations médicales tellement vous avez l’impression de connaitre le Larousse médical par cœur.
Et plus vous multipliez votre nombre d’enfants, plus vous multipliez votre savoir !

Les 7 commandements pour peau sensible

  • La peau de l’enfant doit être propre sans tomber dans l’excès.
    Un nettoyage à l’eau tiède suffit le plus souvent, inutile de la récurer au savon plusieurs fois par jour au risque de l’irriter.
  • Les produits d’hygiène quotidienne doivent être sélectionnés avec soin (savon surgras sans parabène par exemple et pas avec n’importe quel PH).
  • Le bain ne doit être ni trop chaud, ni trop long.
    Cela ne veut pas dire priver l’enfant de son plaisir en hiver mais limiter le temps de la toilette pour le bien de sa peau.
  • Le séchage doit être complet et en douceur. On ne frotte pas, on tamponne, et surtout on n’oublie aucun pli : derrière les oreilles, sous les aisselles, dans le creux des coudes, derrière les genoux, dans les plis de l’aine… Par contre personnellement je n’ai jamais utilisé le sèche-cheveux comme il est parfois préconisé en maternité. Je trouve cela bien trop agressif. Autant profiter du moment calme après le bain pour chouchouter son enfant.
  • La peau saine doit être régulièrement hydratée, la peau irritée immédiatement soignée. Il ne faut pas laisser s’installer les plaques d’eczéma.
  • Les sous-vêtements doivent être en coton. Le tissu synthétique pour les petites culottes de la miss ou le maillot de corps de son frère, on oublie.  
  • Le couchage de l’enfant doit être impeccable : on préfère une lessive hypoallergénique et on change souvent le linge de lit pour limiter les acariens. On ne monte pas trop le chauffage et on met en place un saturateur de radiateur.  

Bref, de petites choses qui semblent anodines mais ne le sont pas tant que cela. Bien entendu, cette liste n’est pas exhaustive, juste informative.

Soins enfant, mes astuces

Que ce soit Ramoutcho, Miss Asticot ou encore Tornado, mes trois têtes blondes ont malheureusement hérité de mes mauvais gènes côté épiderme (heureusement, je leur ai légué mes neurones en contrepartie).
À force de soigner leurs petits bobos, j’ai donc acquis quelques réflexes qui permettent d’aider au quotidien.

Tout d’abord, dès leur plus jeune âge, je leur explique l’importance de surveiller leur peau.
Miss Asticot (qui est en maternelle) a la peau des bras sèche et douloureuse depuis la rentrée des dernières vacances. Du poignet jusqu’aux coudes, elle se plaint de rougeurs à force de devoir se laver les mains à l’école. Et encore, nous avons de la chance que l’équipe pédagogique ne traite pas les enfants au gel hydroalcoolique comme dans certains établissements scolaires. Résultat : elle se tartine de crème hydratante tous les soirs mais elle le fait sans rechigner ayant été sensibilisée petite. Elle est même fière de se débrouiller toute seule comme son grand frère qui utilise parfois du baume relipidant.
Quant à Ramoutcho qui n’est pas du genre douillet, il n’attend plus d’avoir des coupures pour signaler que cela le gratte. Il a compris que plus on applique tôt sa crème, plus il guérit vite.
Du reste, ils ont chacun un stick à lèvres transparent pour protéger leurs bouches les froides journées d’hiver (enfin quand on pense à en mettre avant de sortir ).

Ensuite, j’ai banni les lingettes bébé : tout petit, Ramoutcho avait la peau qui rougissait si on en utilisait une pour lui nettoyer la bouche après un repas particulièrement collant et salissant. Peu importait la marque. Elles me sont par contre très utiles pour décaper le dessus de ma hotte de cuisine ou du frigo. Cela vous donne une idée de la teneur des produits qu’elles contiennent…

Pour finir, en cas de doute concernant les produits d’hygiène quotidienne, j’utilise une application gratuite qui permet de scanner le code-barres du produit et de déterminer s’il comporte des perturbateurs endocriniens. L’objectif n’est pas de « flashouiller » tout ce que vous avez à portée de main ou de tomber dans la psychose mais de limiter le contact avec les substances litigieuses. Histoire de ne pas tenter le diable en combinant plusieurs facteurs risques…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.