selection de romans chick lit de lucie castel

Chick Lit : je vote Lucie Castel !

Aimer l’image qu’on se fait d’une personne, ce n’est pas de l’amour. C’est du fantasme.

Lucie CASTEL

Février touche déjà à sa fin, le temps a filé à une allure folle, et j’avoue avoir complètement délaissé mon petit blog informel au profit de MMM (Monsieur Mon Mari alias Mon Valentin). Il faut dire qu’entre mon job de salariée et mes projets de romancière novice, je suis très souvent en train de travailler. Il m’était donc nécessaire de lever le pied un moment.
En revanche, je ne pouvais pas clôturer ce mois sous le signe de l’amour sans vous présenter deux romances Chick Lit de la talentueuse Lucie Castel.

Romans Chick Lit de Lucie Castel – SOMMAIRE

Chick Lit : qu’est-ce que c’est ?

La chick lit ou chick littérature est un genre particulier de roman mêlant feel good et histoire d’amour, de la fiction sentimentale plutôt axée vers un lectorat féminin (mais pas seulement) avec une touche de dérision. Le texte est plein de mordant, le plus souvent écrit à la première personne du présent et on y suit une héroïne qui rencontre l’amour à travers des situations cocasses. Le ton est résolument celui de l’humour et l’intérêt celui de nous faire rêver. C’est même devenu une publication très attendue à deux périodes charnières de l’année : lors des congés d’été avec des récits de voyages rocambolesques et de la « magic romance » pour Noël.

Bon par contre, je vous arrête tout de suite, si vous souhaitez lire un traité philosophique ou un récit hyperréaliste, la chick lit n’est pas pour vous. La ligne éditoriale de ce genre de roman c’est surtout du fun, si possible avec des personnages ayant des revenus aisés pour multiplier les possibilités, et avec une fin convenue. Le happy end est obligatoire.

Partant de ce postulat, tout est clair, il ne reste plus qu’à se laisser porter. Et franchement, parfois cela fait du bien de se poser pour savourer une petite romance légère.

Ambiance romantique écossaise

Ce mois-ci, après un délicieux repas de Saint Valentin au coin du feu, je me suis accordé une petite pause lecture avec une autrice que j’ai récemment découverte : Lucie Castel.
Professeur de droit à la base, cette artiste aux multiples casquettes écrit également des polars sous le pseudonyme d’Oren Miller et a monté sa propre école d’écriture : l’Institut des Carrières Littéraires.

Le premier récit que j’ai lu de Lucie Castel est le drôlissime « Qu’est-ce qui fait pleurer les crocodiles ? ». On y découvre Sofia, une jeune femme pleine de cynisme, marquée par un incident de son passé et forcée de séjourner dans un endroit qu’elle n’a pas initialement choisi. Rien ne semble trouver grâce à ses yeux et pourtant… L’atmosphère toute particulière de son hôtel perdu au fin fond de la campagne écossaise va la séduire malgré elle. Sofia va finir par s’intéresser à ce qui s’y trame, se lier avec des résidents, et surtout, titiller le glacial et charismatique Lachlan.

Le roman se lit d’une traite, sans difficulté aucune, tellement l’écriture est fluide. Lucie Castel sait installer des ambiances dans un décor soigné sans en faire des caisses pour autant. Oubliez les descriptions à la Zola sur plusieurs pages, retenez juste les détails qui font toute la différence. Que ce soit des paysages d’Écosse aux rues de Londres, c’est un peu comme si vous y étiez.

Un Noël à Londres

« Qu’est-ce qui fait pleurer les crocodiles ? » ayant réussi à m’embarquer, je me suis ensuite attaqué à « Pas si simple » de Lucie Castel aussi.
Pour cette histoire-là, nous retrouvons Scarlett et sa sœur Mélie, coincées toutes deux à Londres pour le réveillon de Noël suite à une météo capricieuse. Ajoutez-y un élégant et flegmatique britannique répondant au doux nom de William, saupoudrez de beaucoup de sarcasme et secouez le tout : vous obtiendrez l’ambiance électrique de « Pas si simple ». Dans ce livre, tous les éléments sont réunis pour passer un Noël atypique : une famille haute en couleur, des dialogues pimentés, du rapprochement physique

Je n’en dirai pas plus sous peine de spoiler mais je vous garantis que l’évasion est au rendez-vous. On n’a qu’une envie une fois le livre refermé : aller nous aussi flâner dans le fameux Holland Park. Personnellement, j’ai bien accroché.

En conclusion, Lucie Castel a le don de mettre en scène des dialogues savoureux, pleins de punch et dans l’air du temps. (Quelques pages de plus ne m’auraient pas dérangé d’ailleurs.)

Ce qui est certain, c’est que de me plonger dans ces romans Chick Lit m’a donné envie de créer ma propre histoire. Une belle fiction de Noël, avec une héroïne moderne et joyeuse, du chocolat, de la neige et beaucoup d’amour ! Il est donc temps que je planche sur mes notes…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.