guide des fleurs comestibles et plantes sauvages du jardin

Plantes sauvages et fleurs comestibles, consommons malin !

La vie mettra des feuilles de menthe sur ta route. À toi de décider d’en faire du thé ou des Mojito.

Anonyme fan de Coluche et amateur de rhum.

Les herbes aromatiques ça vous parle ? Les brins de ciboulette par exemple, tout le monde sait que ça se mange mais qu’en est-il du bouton de fleur ? Si vous aimez cueillir votre repas directement dans le jardin avec les enfants, cet article est fait pour vous. Vous pourriez être surpris par tout ce qui se mange !

 Plantes sauvages et fleurs comestibles – SOMMAIRE

Pourquoi cultiver un carré aromatique ?

Un potager foisonnant, manger sain et équilibré tous les jours, des enfants qui ne jurent que par les fruits et légumes… Tout ceci est un joli rêve, avouons-le. Un petit bout de jardin avec plants de tomates, haricots, pommes de terre et laitues serait déjà bien. Sauf qu’avec nos vies à cent à l’heure, à la maison nous avons à peine le temps d’entretenir notre carré aromatique. (D’ailleurs, son état étant plus proche de la permaculture que d’un carré potager nickel, je ne vous mets aucune photo ici. Ce n’est pas vendeur.) On mise seulement sur les basiques pour parfumer les plats et faire les tisanes du soir tout en permettant aux enfants de jardiner un peu.

Tornado adore me voir sortir avec la paire de ciseaux et le rouleau de ficelle pour couper de grandes tiges de menthe. On en fait des bouquets, qu’on pend ensuite la tête en bas, le temps que les feuilles sèchent. Ça embaume la pièce quand la menthe est fraiche, puis on conserve le tout dans un bocal en verre. Il n’y a plus qu’à rincer le nombre de feuilles nécessaires lorsque vient l’heure de la consommer. Il faudrait d’ailleurs que je tente la recette de Mojito de la marraine de Ramoutcho, bien qu’il n’aura jamais la même saveur que lorsque je le déguste chez elle…

Quant à la verveine et à la mélisse (dont les feuilles ressemblent un peu à la menthe), elles facilitent la digestion et ont un effet calmant pour aider à dormir. Elles se boivent en tisane le soir après le repas.
Il y a de cela quelques années, quand la vente d’alcool à 90° était moins soumise aux restrictions, on faisait aussi notre propre alcool de menthe ou de verveine. Elle était bien meilleure et bien moins chère que celle que l’on trouve dans le commerce, d’une couleur presque fluo parfois. Hélas, tout se perd. Et non, je ne suis pas alcoolique, juste adepte des bons produits du terroir 😉

Bref, pour revenir à notre culture d’herbes aromatiques, le basilic, persil et envahissant romarin viennent compléter le tableau.
Nous avons également du thym serpolet, appelé « farigoule » en Provence, qui pousse naturellement dans notre pelouse. Il est un peu moins connu et ressemble un peu à la lavande quand ses fleurs violettes éclosent. Moi-même je ne connaissais pas cette plante avant qu’on me fasse remarquer sa présence dans mon gazon. Une fois séché, il est parfait en infusion pour soigner un début de mal de gorge ou une mauvaise toux (bon, il est vrai que j’aime bien compléter son action avec un bonbon au miel, juste pour le plaisir).

Peut-on manger des fleurs sauvages ?

Je ne vous apprends rien en vous disant que certaines feuilles de fleurs sauvages se cuisinent. L’oseille cru en salade par exemple, l’ail des ours en pesto, la soupe d’ortie, ou encore les feuilles de bourrache mixées. Le plus connu reste certainement la salade de feuilles de pissenlits : les fameux « barabans » ou « dents de lion » selon de quelle région on est, qui se dégustent avec du lard grillé et des croûtons. Mais savez-vous que les boutons jaunes aussi se mangent ?

En fait, beaucoup de fleurs sauvages peuvent se consommer, le jardin regorge de ressources insoupçonnées. Certains vous le diront, dans leur enfance, ils ramassaient le trèfle comestible pour sucer le bout blanc des pétales (oui, je le faisais en maternelle et alors ?). Ce n’était pas si bête au fond, car le trèfle des prés aux jolies fleurs violettes se mange de la racine à la fleur. Cette dernière se consomme en salade ou en infusion.

Avec les enfants, nous n’avons pas encore tout testé, mais voici une liste non exhaustive de plats à découvrir, à base de boutons ou pétales de fleurs :

  • Des fleurs de primevères sauvages pour une salade de saison colorée.
  • Des boutons de pâquerettes vinaigrés pour agrémenter poissons et viandes.
  • Des fleurs de ciboulettes pour donner un petit goût d’ail aux haricots (Ramoutcho ne mange plus ses légumes verts sans passer par le jardin avant !).
  • Du confit de coquelicot sur du pain grillé.
  • De la glace à la rose arrosée de sirop de violette.
  • De la crème brûlée à la lavande.

Alors ? Quelque chose vous tente ? Internet abonde de diverses recettes toutes plus originales les unes que les autres pour tenter de nouvelles expériences. Que ce soit des beignets à la fleur de courgette ou de la gelée de pissenlits, vous avez le choix. Et si vos enfants adorent ramasser les fleurs, investissez-les d’une mission très importante : dénicher le repas du jour ! Ils seront ravis d’aider et s’amuseront beaucoup à cuisiner des fleurs comme lorsqu’ils faisaient semblant dans leur cabane.
Attention cependant, apprenez-les à reconnaitre correctement les plantes pour ne pas les confondre avec d’autres toxiques. Par précaution, dites-leur de les ramasser une par une et non par brassée, pour éviter de ramener des intrus.  Et bien entendu, on évite les fleurs susceptibles d’avoir été arrosées de pesticides !

Du bio et du frais, du potager à l’assiette, c’est donc possible avec peu de chose. Vous pouvez ainsi surprendre vos invités et faire des économies tout en mangeant des produits de saison.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.